Massoud, le dernier des résistants

Il y a vingt ans Ahmad Shah Massoud était assassiné par de faux "journalistes" venus de Belgique. Aujourd’hui, son fils tente de tenir tête aux talibans avec des soldats de l’ancienne armée afghane. Récit d’un clan et d’une vallée peuplée d’irréductibles.

Emmanuel Derville, correspondant en Asie du Sud
Ce 9 septembre 2001, Saleh Registani en parle comme si c'était hier. Ce politicien originaire de la vallée du Panshir est alors le représentant d'Ahmad Shah Massoud à Moscou. Le 4 septembre, Saleh Registani atterrit à Douchanbé, au Tadjikistan, pour une réunion avec...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet