Coup d'Etat en Birmanie : la junte militaire du Myanmar procède à la libération de 5.600 prisonniers

Selon des témoins sur place, plusieurs centaines de prisonniers ont déjà été libérés mardi matin et de nombreux autres devraient suivre dans le courant de la journée.

La junte militaire du Myanmar a ordonné la libération de plus de 5.600 prisonniers à travers le pays. Nombre d'entre eux ont été détenus dans la tristement célèbre prison d'Insein, à Yangon, la plus grande ville du pays. Lundi soir (heure locale), les premiers prisonniers, qui avaient été arrêtés après la prise du pouvoir par l'armée début février, ont été libérés. Des membres de leur famille et des amis les ont attendus durant plusieurs heures, et les prisonniers ont été accueillis avec nombre d'embrassades et pleurs.

Selon des témoins sur place, plusieurs centaines de prisonniers ont déjà été libérés mardi matin et de nombreux autres devraient suivre dans le courant de la journée. Parmi eux se trouve Monywa Aung Shin, l'un des porte-parole de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), le parti politique dans l'ancienne dirigeante Aung San Suu Kyi. Il est le plus haut responsable du parti à avoir été libéré jusqu'à présent.

Selon l'Association d'aide aux prisonniers politiques (AAPP), plus de 9.000 personnes ont été emprisonnées pour leur opposition à la junte depuis le coup d'État du 1er février. Il est estimé que 7.300 individus sont encore actuellement en prison, et qu'au moins 1.181 personnes ont été tuées. À la fin du mois de juin, l'armée a amnistié 2.300 prisonniers.

Sur le même sujet