Un journaliste tué aux Philippines

Un journaliste philippin a été abattu à son domicile, a annoncé dimanche la police de l'archipel, l'un des endroits les plus dangereux au monde pour les journalistes, où la plupart de leurs assassins restent impunis.

Photo d'illustration
Photo d'illustration ©AFP

Orlando Dinoy, reporter pour le site en ligne Newsline Philippines et présentateur sur Energy FM, a été tué de six balles par un homme armé qui a fait irruption dans son appartement à Bansalan, sur l'île de Mindanao, a déclaré le chef de la police locale, le major Peter Glenn Ipong.

Le journaliste est mort immédiatement, a-t-il dit, ajoutant qu'une enquête avait été ouverte pour déterminer les motifs du meurtre.

"L'un des angles que nous examinons est son travail en tant qu'homme de presse... mais personne ne peut nous donner de piste concrète jusqu'à présent", a déclaré M. Ipong à l'AFP.

M. Dinoy est le 21e journaliste tué depuis l'arrivée au pouvoir du président Rodrigo Duterte en 2016, a indiqué l'Union nationale des journalistes des Philippines.

Le chef de la police nationale, le général Guillermo Eleazar, a ordonné une enquête approfondie et a promis de protéger les médias contre les attaques.

Dans un rapport publié ce mois-ci, le Comité pour la protection des journalistes, basé à New York, a classé les Philippines à la septième place sur son indice mondial d'impunité, créé en 2008, avec 13 meurtres de journalistes non élucidés.