Des "divergences" entre Tokyo et Séoul font capoter une conférence à trois avec Washington

Des "divergences" territoriales entre le Japon et la Corée du Sud ont fait capoter mercredi une conférence de presse commune à Washington des vice-ministres des Affaires étrangères des deux pays asiatiques avec leur homologue américaine.

Des "divergences" entre Tokyo et Séoul font capoter une conférence à trois avec Washington
©AP
AFP

"Comme c'est le cas depuis un certain temps, il y a quelques divergences bilatérales entre le Japon et la Corée du Sud qui sont toujours en cours de résolution", a dit la vice-secrétaire d'Etat américaine Wendy Sherman, seule sur le podium où elle devait initialement être accompagnée par le Coréen Choi Jong Kun et le Japonais Mori Takeo.

"Une de ces divergences, sans lien avec la réunion d'aujourd'hui, a entraîné un changement dans le format de la conférence de presse", a-t-elle ajouté, sans plus de précisions.

En l'occurrence, le Japon a voulu protester contre la visite du chef de la police sud-coréenne sur les îles Dokdo -- contrôlées par la Corée du Sud mais revendiquées par le Japon sous le nom de Takeshima.

Ces îlots "font partie de façon incontestable du territoire japonais", a déclaré mercredi soir un porte-parole de l'ambassade japonaise à Washington.

Situés à l'ouest du Japon, ces deux "cailloux" isolés et inhabités, dont la surface cumulée ne dépasse pas 0,20 km2, portent en Occident le nom de "rochers Liancourt", du nom d'un baleinier français du XIXe siècle.

La réunion trilatérale entre les diplomates des trois pays alliés a elle en revanche bien eu lieu, à huis clos. Wendy Sherman a assuré qu'elle avait été "très constructive" et "amicale" -- "ce qui démontre précisément pourquoi ce format trilatéral entre les Etats-Unis, le Japon et la République de Corée est si important et puissant", a-t-elle insisté.

Tokyo et Séoul entretiennent des relations tendues depuis des décennies en raison de la brutale domination coloniale japonaise sur la péninsule coréenne entre 1910 et 1945.