Zhang Zhan, la lanceuse d'alerte chinoise en prison pour s'être intéressée à l'épidémie de Covid-19, poursuit sa grève de la faim

L’UE a de nouveau réclamé mardi qu’on libère et soigne Zhang Zhan. Au moins trois autres journalistes, Chen Qiushi, Fang Bin et Li Zehua, sont également détenus pour avoir traité de l’épidémie à Wuhan.

Zhang Zhan, la lanceuse d'alerte chinoise en prison pour s'être intéressée à l'épidémie de Covid-19, poursuit sa grève de la faim
©AFP
Tous ceux qui osent défier le régime communiste chinois n'ont pas la chance de s'attirer le soutien de Novak Djokovic ou de Serena Williams, ni de susciter l'intérêt du CIO ou de la WTA. C'est malheureusement le cas...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité