La Chine évoque des images "profondément dérangeantes" à Boutcha sans incriminer la Russie

La Chine a évoqué mercredi des images "profondément dérangeantes" après la découverte de cadavres dans la ville de Boutcha en Ukraine, tout en se refusant à incriminer la Russie.

La Chine évoque des images "profondément dérangeantes" à Boutcha sans incriminer la Russie
©AP

Alors que les images de la ville libérée de l'occupation russe ont entraîné une condamnation générale de Moscou et des appels à un renforcement des sanctions internationales, Pékin s'est abstenu d'accuser son allié russe.

"Les informations et les images de civils morts à Boutcha sont profondément dérangeantes", a reconnu devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian.

Mais "toute accusation doit être fondée sur des faits" et il ne faut pas "mélanger la situation humanitaire avec la politique", a-t-il ajouté.

La Russie a démenti être à l'origine des morts de Boutcha et accusé Kiev d'avoir fait une mise en scène. Les États-Unis ont pour leur part appelé à juger les responsables lors d'un procès pour crimes de guerre.

"Avant que ne soient rendus les résultats de l'enquête, toutes les parties doivent faire preuve de retenue et éviter les accusations sans fondement", a plaidé M. Zhao en réaction.

Partageant avec la Russie une vive hostilité envers les États-Unis, le régime communiste chinois s'est jusqu'à présent gardé de condamner la guerre en Ukraine et de la qualifier d'invasion.

Pékin s'est contenté d'appeler toutes les parties "à la plus grande retenue", tout en exhortant les Occidentaux à respecter les "préoccupations raisonnables de la Russie pour sa sécurité".