Que signifient ces concerts de casseroles que les autorités tentent à tout prix de censurer à Shanghai ?

La Chine a déclaré vendredi qu'elle poursuivrait sa stratégie zéro Covid, "atout majeur" contre le coronavirus, malgré la frustration croissante à Shanghai où des habitants confinés protestent désormais en frappant leurs casseroles aux fenêtres.

Largement épargné depuis deux ans, le géant asiatique affronte sa pire flambée épidémique depuis le printemps 2020. Le ministère de la Santé a encore annoncé plus de 15.500 nouveaux cas positifs au cours des dernières 24 heures.

Dans la métropole de Shanghai (est), de loin la plus touchée et dont les 25 millions d'habitants sont confinés depuis début avril, les autorités ont rapporté vendredi 52 morts supplémentaires - tous non vaccinés.

La stratégie zéro Covid consiste en différentes mesures : confinements de quartiers ou de villes dès l'apparition de cas, mise en quarantaine des personnes testées positives, même asymptomatiques, ou encore dépistages massifs.

Tintamarre

À Shanghai, des habitants confinés se plaignent de n'avoir pas suffisamment de légumes frais ni de viande. Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux jeudi soir, rapidement censurées, montrent des résidents frappant sur leurs casseroles et leurs poêles à leurs fenêtres, tout en criant vouloir des "provisions".

Une Shanghaïenne a raconté à l'AFP, sous couvert d'anonymat par crainte d'éventuelles représailles, qu'elle avait vu une annonce au préalable sur internet. Elle s'est jointe au concert après avoir entendu le tintamarre à l'extérieur.

"J'ai vu plein de vidéos de ce style, envoyées par des gens qui habitent dans différents districts", dit-elle.

Défi logistique titanesque

Le confinement représente un défi logistique titanesque puisqu'il faut ravitailler 25 millions d'habitants malgré le manque de livreurs.

Les censeurs de l'internet ont fort à faire face à des vidéos virales qui font rapidement le tour des réseaux sociaux. Ils effacent la plupart des contenus faisant état de dysfonctionnements administratifs ou de plaintes des habitants.

Une censure qui alimente aussi le mécontentement des Shanghaïens.

Si beaucoup de pays ont levé leurs restrictions sanitaires après leurs campagnes de vaccination, Pékin estime cette stratégie impossible à court terme et trop risquée pour son système de santé.

Sur le même sujet