Coronavirus : Pékin ferme des dizaines de stations de métro

Pékin a fermé mercredi des dizaines de stations de métro pour restreindre les déplacements et lutter contre le Covid-19, même si la ville de 21 millions d'habitants ne recense que quelques dizaines de cas quotidiens. Largement épargnée depuis deux ans, la Chine affronte ces dernières semaines sa pire flambée épidémique.

La plupart des cas sont enregistrés à Shanghai où les habitants sont confinés depuis plus d'un mois. Dans la capitale économique du pays, toute personne testée positive est envoyée dans un centre de quarantaine, au confort variable et aux conditions d'hygiène souvent déplorables.

Les habitants de la capitale, où 51 nouveaux cas ont été rapportés mercredi, redoutent que leur ville ne soit à son tour confinée. Les ensembles résidentiels où des contaminations ont été recensées sont cadenassés afin d'empêcher les habitants d'en sortir.

Lors des congés de la Fête du Travail, au cours de laquelle les Chinois voyagent habituellement de façon massive, les sites touristiques étaient quasi-déserts. Les restaurants ont interdiction d'accueillir des clients, et les habitants ont commencé à faire des provisions de nourriture et de produits de première nécessité par crainte d'un confinement.

Le métro de Pékin a annoncé la fermeture d'une quarantaine de stations mercredi -soit environ 14% du réseau- dont beaucoup se trouvent à proximité de zones confinées, selon sa page WeChat.

"Les entrées et les sorties des stations seront fermées... mais les changements (de ligne) pourront être effectués à l'intérieur des stations", précise l'avis.

Mardi, l'ensemble des habitants du district de Chaoyang, le plus peuplé de la capitale, ont commencé une nouvelle série de tests de dépistage qui doit se terminer jeudi.

Pendant ce temps, près de 5.000 nouveaux cas ont été recensés à Shanghai, un chiffre en baisse alors que la ville a assoupli certaines mesures.

Sur le même sujet