Pourquoi des millions de Sud-Coréens pourraient rajeunir de deux ans suite à l'arrivée du nouveau président

Yoon Suk-yeol, le nouveau président de la Corée du Sud qui entrera en fonction dans les prochains jours, veut simplifier le calcul de l'âge dans le pays.

Pourquoi des millions de Sud-Coréens pourraient rajeunir de deux ans suite à l'arrivée du nouveau président
©AFP
V.d.T.

Quel âge avez-vous ? Si la réponse à cette question semble aller de soi dans notre culture occidentale, c'est beaucoup moins le cas en Corée du Sud. Dans ce pays, il existe pas moins de trois façons de calculer son âge.

La première méthode, la plus utilisée, est souvent appelée "l'âge coréen". Vous avez 1 an à la naissance, et vous en ajoutez un chaque 1er janvier. Ce qui signifie que le bébé né le 31 décembre a 2 ans dès le lendemain, mais aussi qu'une personne née le 31 décembre 2000 aura 1 an de plus qu’une personne née le 1 janvier 2001, à cause du changement d’année, alors qu’elles n’ont qu’un jour de différence . En d'autres termes, c'est l'année de naissance, et non la date de naissance, qui détermine l'âge d'une personne. Il s'agit de la méthode la plus couramment reconnue dans les situations sociales.

La deuxième méthode est celle utilisée par le reste du monde, et qui commence à compter l'âge à partir du premier anniversaire. Ce système est utilisé depuis 1962 en Corée du Sud pour la plupart des situations officielles et juridiques, comme les procédures médicales.

Enfin, la troisième méthode, moins courante, est celle de "l'âge de l'année". On commence à zéro à la naissance, mais on ajoute un an à chaque 1er janvier. Le bébé né le 31 décembre a donc 1 an le lendemain. C'est la méthode utilisée dans le cadre de lois telles que celles sur le service militaire ou pour le système éducatif.

Ces méthodes de calcul de l'âge étaient auparavant utilisées dans d'autres pays de tradition confucianiste, comme la Chine et Taïwan, mais la Corée du Sud est la seule nation qui les reconnaît encore.

Une société hiérarchisée

Si les lois du pays indiquent quel système adopter en fonction des circonstances, de nombreux Sud-Coréens ont du mal à s'y retrouver. Il existe même des calculatrices en ligne pour déterminer son âge en fonction de chaque système.

Yoon Suk-yeol, le nouveau président qui entrera en fonction dans les prochains jours, a promis lors de sa campagne d'abandonner le système d'âge coréen, démarche approuvée par sept citoyens sur dix selon une enquête publiée en janvier. Le futur président estime que ce changement réduirait la confusion et faciliterait la communication, tant au niveau national qu'international. Si cette mesure est finalement bien adoptée, les personnes nées en fin d'année rajeuniront donc de presque deux années. Selon le New-York Times, cela pourrait concerner près de 52 millions de personnes.

Cette décision du président élu n'a rien d'anodin pour les Sud-Coréens. La société coréenne est, en effet, extrêmement hiérarchisée : votre âge y détermine votre place jusque dans les rapports sociaux.

Sur le même sujet