Tokyo proteste après le passage de bombardiers chinois et russes près du Japon

Des bombardiers chinois et russes ont volé ensemble mardi à proximité du territoire japonais, a annoncé le ministre nippon de la Défense Nobuo Kishi, précisant que Tokyo avait officiellement protesté contre Pékin et Moscou en exprimant ses "graves inquiétudes".

Tokyo proteste après le passage de bombardiers chinois et russes près du Japon
©AP

Les avions chinois et russes n'ont toutefois pas pénétré l'espace aérien japonais, et il s'agissait de la quatrième fois que de tels vols groupés avaient lieu à proximité du Japon depuis novembre dernier, a précisé ultérieurement le ministère japonais de la Défense à l'AFP.

Ces vols sino-russes ont coïncidé avec la tenue mardi à Tokyo d'un sommet du "Quad", alliance informelle rassemblant les dirigeants des Etats-Unis, du Japon, de l'Australie et de l'Inde, tous préoccupés par l'influence militaire croissante de la Chine en Asie-Pacifique.

"Deux bombardiers chinois ont rejoint deux bombardiers russes en mer du Japon et ont effectué un vol groupé vers la mer de Chine orientale", a déclaré M. Kishi à la presse.

Après cela, quatre avions au total, dont probablement deux autres bombardiers chinois et deux bombardiers russes "ont opéré un vol groupé de la mer de Chine orientale à l'océan Pacifique", a ajouté le ministre.

Un avion russe de surveillance et de renseignement a par ailleurs volé mardi au nord de l'île japonaise septentrionale de Hokkaido jusqu'à la péninsule de Noto (centre du Japon), a poursuivi M. Kishi, qualifiant ces agissements de particulièrement "provocateurs" le jour du sommet du Quad à Tokyo.

Sur le même sujet