Condamnée pour diffamation en ligne, la Nobel de la Paix Maria Ressa perd en appel

La journaliste lauréate philippine du prix Nobel de la Paix, Maria Ressa, a perdu son appel contre une condamnation pour diffamation en ligne aux Philippines, a annoncé vendredi son site d'information Rappler.

Condamnée pour diffamation en ligne, la Nobel de la Paix Maria Ressa perd en appel
©AFP

Maria Ressa et son ancien collègue Rey Santos Jr risquent de longues peines de prison, mais ils "utiliseront toutes les voies de recours légales à leur disposition", a déclaré le média, y compris porter l'affaire devant la Cour suprême.

Rappler a qualifié la décision de "malheureuse", affirmant qu'elle "affaiblit la capacité des journalistes à demander des comptes au pouvoir".

"Ce qui est en jeu, en fin de compte, c'est notre démocratie, dont la force repose sur des médias qui ne sont ni menacés par l'État ni intimidés par des forces qui cherchent à faire taire les voix critiques", a déclaré Rappler.

Mme Ressa est depuis longtemps une critique virulente de Duterte et de sa guerre meurtrière contre la drogue, lancée en 2016, déclenchant ce que les défenseurs de la liberté de la presse considèrent comme une série d'accusations criminelles, d'enquêtes et d'attaques en ligne contre elle et son média.

Elle et le journaliste russe Dmitri Mouratov ont reçu le prix Nobel de la Paix en octobre pour leurs efforts visant à "sauvegarder la liberté d'expression".

Elle fait face à au moins sept affaires judiciaires dont celle de diffamation en ligne, pour laquelle elle a été libérée sous caution et risque jusqu'à six ans de prison.