Crise au Sri Lanka: le blocus alimentaire russe peut-être un "facteur" dans les troubles, selon Washington

Les restrictions imposées par la Russie aux exportations de céréales ukrainiennes pourraient avoir contribué aux troubles au Sri Lanka, selon le secrétaire d'État américain Antony Blinken, qui a exprimé la crainte qu'elles ne déclenchent d'autres crises.

Crise au Sri Lanka: le blocus alimentaire russe peut-être un "facteur" dans les troubles, selon Washington
©AP

"Nous voyons l'impact de cette agression russe se manifester partout. Elle a peut-être contribué à la situation au Sri Lanka. Nous sommes préoccupés par les implications dans le monde entier", a déclaré M. Blinken lors d'une conférence de presse à Bangkok.

Renouvelant une demande qu'il a formulée à plusieurs reprises, M. Blinken a appelé la Russie à laisser environ 20 millions de tonnes de céréales quitter l'Ukraine, que Moscou a envahie en février.

"Nous constatons dans le monde entier une insécurité alimentaire croissante qui a été considérablement exacerbée par l'agression russe contre l'Ukraine", a déclaré M. Blinken. Il a ajouté qu'il y avait également un impact en Thaïlande où les prix des engrais sont "montés en flèche" en raison du blocus.

"C'est important, surtout dans un pays agricole dynamique comme la Thaïlande, car en l'absence d'engrais, nous savons que les rendements baisseront l'année suivante et que les prix risquent d'augmenter", a assuré M. Blinken.

Le Sri Lanka s'est retrouvé pris dans la tourmente de graves troubles provoqués par d'importantes pénuries de nourriture, de médicaments et de carburant. Le président Gotabaya Rajapaksa a accepté de démissionner après que des manifestants ont pris d'assaut sa résidence officielle samedi.

La Russie a déclaré qu'elle autoriserait les navires ukrainiens chargés de produits alimentaires à partir si l'armée ukrainienne déminait ses ports, mais cette option a été rejetée par Kiev, qui craint pour la sécurité de ses côtes sur la mer Noire.

M. Blinken se trouve dimanche en Thaïlande, le plus ancien allié américain dans la région, après une réunion avec ses homologues du G20 dans l'île indonésienne de Bali.

Le chef de la diplomatie américaine se rendra lundi au Japon pour y présenter personnellement ses condoléances après l'assassinat vendredi de l'ancien Premier ministre Shinzo Abe.