Une journaliste australienne, sous la contrainte des talibans, s'excuse pour ses reportages en Afghanistan: "Ils dictaient. Je tweetais"

Lynn O’Donnell est revenue en ce mois de juillet à Kaboul. Son reportage s’est arrêté brutalement dans un bureau du service de renseignement.

Une journaliste australienne, sous la contrainte des talibans, s'excuse pour ses reportages en Afghanistan: "Ils dictaient. Je tweetais"
©(AP Photo/Courtney Body).
Ceux qui suivent le compte Twitter de Lynn O'Donnell ont eu la surprise, le 19 juillet, de découvrir deux tweets dans lesquels la journaliste australienne s'excusait de "3 ou 4 reportages" accusant les commandants talibans de forcer les jeunes...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet