La Chine et la Thaïlande entament des manœuvres coinjointes

La Chine et la Thaïlande ont entamé dimanche des manœuvres militaires conjointes dans le nord-est de la Thaïlande, les premières après une longue interruption due au Covid, a annoncé l'armée thaïlandaise.

La Chine et la Thaïlande entament des manœuvres coinjointes
©Shutterstock

Les manoeuvres "Attaque du Faucon" interviennent après les plus importantes manoeuvres chinoises jamais menées autour de Taïwan, en réponse à la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi dans cette île dont la Chine revendique la souveraineté .

Les manoeuvres conjointes avec la Thaïlande avaient lieu chaque année depuis 2015 jusqu'à l'arrivée du Covid-19. Celles de cet été, qui se tiendront du 14 au 25 août, sont destinées à "renforcer les relations et la compréhension" avec la Chine, a déclaré le chef de l'aviation thaïlandaise Prapas Sornchaidee.

La Chine envoie notamment des avions de chasse, des bombardiers et des avions d'alerte précoces, avait annoncé de son côté cette semaine le ministère chinois de la Défense, et les exercices comprendront de l'entraînement pour "un soutien aérien, des frappes aériennes sur des cibles au sol, et le déploiement de troupes plus ou moins nombreuses".

Washington se dit inquiet face à la présence accrue de la Chine dans la région, et a lancé cette semaine de son côté avec ses alliés des manoeuvres conjointes en Indonésie.

La Thaïlande cherche depuis plusieurs années à renforcer ses liens militaires avec la Chine. Elle a été parmi les premiers pays à acheter du matériel militaire chinois, suite à un accord signé en 2017.

En 2020, toutefois, l'achat prévu de deux sous-marins chinois pour un total de 724 millions de dollars, très mal accueilli par la population, a été retardé.