Indonésie: au moins 131 morts lors de la bousculade meurtrière dans un stade, deux responsables du club exclus à vie

Le bilan de la bousculade meurtrière dans un stade indonésien, samedi, est passé à 131 morts.

AFP
Indonésie: au moins 131 morts lors de la bousculade meurtrière dans un stade, deux responsables du club exclus à vie
©AP

Six morts supplémentaires ont été comptabilisés après le mouvement de foule meurtrier dans un stade en Indonésie, l'une des pires tragédies de l'histoire du foot, portant le bilan à 131 morts, a fait savoir à l'AFP un responsable local de la Santé.

Ces six victimes, qui ont succombé à leurs blessures, "ont été renvoyées à leurs familles", a déclaré Wiyanto Wijoyo, responsable de l'agence sanitaire de Malang, où la tragédie a eu lieu.

Des excuses du chef de la police régionale

Le chef de la police de la province indonésienne de l'est de l'île de Java a présenté mardi ses excuses.

"En tant que chef de la police régionale, je suis préoccupé, attristé et en même temps je suis désolé pour les manquements au sein du dispositif de sécurité", a déclaré Nico Afinta lors d'une conférence de presse dans la ville de Malang.

La fédération de football exclut à vie deux responsables du club Arema FC

En outre, la fédération indonésienne de football a exclu à vie mardi deux responsables du club local Arema FC, où a eu lieu la tragédie.

Abdul Haris, dirigeant du comité d'organisation d'Arema FC et un membre de la sécurité "ne doivent plus exercer d'activités dans le monde du football, à vie", a dit lors d'une conférence de presse Erwin Tobing, président du comité de discipline de la Fédération indonésienne, ajoutant que le club devrait payer une amende de 250 millions de roupies indonésiennes (environ 16.500 euros).