Les Etats-Unis vont construire de petits réacteurs nucléaires en Thaïlande

Kamala Harris, en visite à Bangkok, a donné des explications

U.S. Vice President Kamala Harris visits Wat Ratchabophit temple in Bangkok, on November 19, 2022. (Photo by Haiyun Jiang / POOL / AFP)

Les Etats-Unis veulent construire en Thaïlande de petits réacteurs nucléaires modulaires, avec l'espoir d'accélérer la transition énergétique du royaume qui dépend surtout d'énergies fossiles, a annoncé samedi la vice-présidente américaine Kamala Harris, en visite à Bangkok.

La Maison Blanche a précisé que cette annonce entrait dans le cadre de son projet d'accompagnement des pays souhaitant atteindre la neutralité carbone, face aux effets du changement climatique.

Le royaume d'environ 70 millions d'habitants ne possède pas de parc nucléaire. Environ 85% de sa production d'électricité provient du gaz naturel et du charbon, selon les données du groupe de réflexion Ember.

Les petits réacteurs modulaires, fabriqués en usine et mobiles, auront "les standards les plus élevés de sûreté, de sécurité et de non-prolifération" et offriront "de l'énergie fiable 24 heures sur 24, 7 jours sur 7", avec une impact limité sur l'environnement, a assuré Washington dans un communiqué.

Ces modèles, moins puissants et plus petits que les réacteurs conventionnels, sont réputés comme plus sûrs, dans certains cas, car ils reposent sur des systèmes passifs qui font qu'aucune intervention humaine n'est requise pour arrêter les systèmes en cas de problème.

Sans préciser de calendrier, la Maison Blanche a promis de soutenir la Thaïlande, vulnérable au changement climatique, dans son objectif de zéro émission nette d'ici 2025.

Kamala Harris, qui se trouve à Bangkok pour le sommet de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (Apec), a rencontré le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-O-Cha.

Les deux responsables ont évoqué l'évolution de la situation en Birmanie, après le coup d'Etat de l'armée en février 2021.

La vice-présidente des Etats-Unis a "condamné les actuelles atrocités et violations des droits humains opérées par le régime birman", dans un communiqué diffusé par la Maison Blanche.

"La vice-présidente a clairement indiqué que les États-Unis se tenaient aux côtés du peuple birman", est-il précisé.

La junte au pouvoir en Birmanie a annoncé jeudi la libération de près de 6.000 prisonniers. Une initiative que le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a qualifiée de "point positif dans ce qui reste une période incroyablement sombre".

Au cours de la visite de Kamala Harris, la Maison Blanche a également annoncé une initiative avec la Thaïlande visant à renforcer la sécurité de la 5G et un projet de construction d'un centre "de niveau mondial" spécialisé dans le traitement du cancer dans la province orientale de Chonburi, une province thaïlandaise.