L'Ukraine au centre d'une rencontre entre le président chinois et Charles Michel à Pékin

Lors d'une rencontre avec le président du Conseil européen Charles Michel, le président chinois Xi Jinping a évoqué les efforts nécessaires pour mettre un terme à la guerre en Ukraine.

FILE - European Council President Charles Michel arrives to meet with European Union foreign policy chief Josep Borrell and via video-conference, European Commission President Ursula von der Leyen and Chinese President Xi Jinping during an EU China summit at the European Council building in Brussels, Friday, April 1, 2022. China says president and ruling Communist Party leader Xi Jinping was holding talks Thursday, Dec. 1, 2022, with visiting Michel in Beijing, amid frictions over trade, Russia and Taiwan. (AP Photo/Olivier Matthys, Pool)
©Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

"Résoudre la crise ukrainienne par des moyens politiques est dans l'intérêt de l'Europe et de tous les pays d'Eurasie", a-t-il déclaré au terme d'une réunion à Pékin, rapporte jeudi la télévision publique chinoise China Central Television. Il est désormais important d'éviter "l'escalade et la propagation" du conflit et de promouvoir les pourparlers de paix, a ajouté le président chinois.

De son côté, Charles Michel a souligné que l'UE compte sur la Chine pour appeler la Russie, par l'intermédiaire du Conseil de sécurité de l'ONU, à respecter la Charte internationale des droits de l'homme et pour qu'elle participe aux efforts permettant de mettre fin à l'occupation de l'Ukraine. Les deux dirigeants ont également exprimé leurs inquiétudes face à la menace nucléaire.

"Le président Xi a indiqué de manière très claire que la Chine ne fournit pas d'armes à la Russie, et que la menace nucléaire n'est ni acceptable ni responsable", a souligné ensuite en conférence de presse le président du Conseil européen. Il a martelé l'importance de la Chine en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU. "J'espère sincèrement que dans les prochains mois et semaines, toute la communauté internationale, dont la Chine, utilisera tous les outils disponibles pour tenter de convaincre la Russie de finir la guerre et de respecter la souveraineté de l'Ukraine".

Outre l'Ukraine, Charles Michel et Xi Jinping ont également parlé de la situation en Asie et particulièrement à Taïwan. Charles Michel a répété que l'UE soutenait la politique d'une Chine unique, impliquant que Taïwan, tout comme Hongkong, ne pourront jamais être considérés comme des États indépendants.

Le président du Conseil européen est enfin revenu sur les droits humains et les libertés fondamentales qui sont "universels" à l'heure où les protestations contre la politique zéro covid se multiplient en Chine. Les deux responsables ont échangé "sur le covid et les expériences en la matière de la Chine et de l'Europe, en ce compris les mesures prises et les réactions de la société".

A l'issue de la rencontre, Charles Michel a indiqué en conférence de presse avoir soulevé les questions de "droits humains et droits des minorités", entre autres au Xinjiang où vivent les Ouïghours, internés par milliers par Pékin sous prétexte de rééducation politique. "J'ai applaudi le fait que la Chine soit prête à reprendre le dialogue UE-Chine sur les droits de l'homme", qui n'a plus eu lieu depuis plusieurs années, a indiqué Charles Michel.

Selon le porte-parole de Charles Michel, la rencontre entre les deux hommes a duré environ 3 heures et a été un "dialogue ouvert et sincère". Il n'y avait pas eu de réunion de haut niveau entre l'Union européenne et la Chine depuis le début de la pandémie de coronavirus en 2020.