La deuxième boîte noire de l'Airbus A320 de la compagnie pakistanaise PIA qui s'est écrasé vendredi à Karachi a été retrouvée, a annoncé jeudi le Bureau d'enquêtes et d'analyses français (BEA), qui analysera les deux enregistreurs de vol.

Le "Cockpit Voice Recorder" (CVR), qui enregistre les conversations entre pilotes et les bruits dans l'avion, notamment les éventuelles alarmes, a été retrouvé sur le site de l'accident par les enquêteurs du Bureau d'enquêtes pakistanais, l'AAIB, a précisé sur Twitter le BEA, qui participe à l'enquête en tant que "représentant accrédité" de l'Etat de conception de l'avion.

L'autre enregistreur de vol, le "Flight Data Recorder" (FDR), qui relève tous les paramètres de vol (vitesse, altitude, régime des moteurs, trajectoire, etc.), a été récupéré et transmis aux enquêteurs pakistanais, avait annoncé samedi soir le PDG de la compagnie aérienne Arshad Malik.

Les deux boîtes noires, dont l'état n'a pas été précisé, seront acheminées en France pour y être analysées par le laboratoire du BEA, l'un des rares organismes internationaux disposant des compétences en la matière, selon cette source.

L'A320 de la Pakistan International Airlines assurait un vol entre Lahore et Karachi et s'est écrasé vendredi sur une zone résidentielle lors d'une deuxième tentative d'atterrissage, après un premier essai avorté, tuant 97 des 99 personnes à bord, dont huit membres d'équipage.

La carlingue de l'avion s'est écrasée dans une rue et des parties de l'appareil se sont retrouvées encastrées dans des immeubles, fragilisant certaines structures.

Une équipe de trois enquêteurs du BEA accompagnés de six conseillers techniques du constructeur Airbus et d'un du motoriste Safran, sont arrivés mardi matin à Karachi pour participer à l'enquête. Leur présence sur place est prévue pour une semaine.