Au moins cinq personnes sont mortes lors d'un attentat suicide dans l'ouest de Kaboul mardi matin, ont indiqué les autorités, la première explosion du genre après deux mois de calme relatif dans la capitale. "Ce matin vers 07H00 (04H30 HB), un kamikaze s'est fait exploser, tuant cinq personnes dont deux civils et trois militaires", a déclaré à l'AFP Nasrat Rahimi, porte-parole du ministère de l'Intérieur.

L'attentat a également fait douze blessés dont cinq civils, a poursuivi M. Rahimi, ajoutant que ce bilan pourrait évoluer.

Le ministère de la Défense, dans un communiqué, a fait état de cinq tués - un civil et quatre membres des forces de sécurité - et de six blessés.

Aucun groupe n'a pour l'instant revendiqué l'incident, qui a eu lieu au premier checkpoint à l'entrée d'une académie militaire, selon plusieurs personnes sur les lieux et des responsables de sécurité.

Le centre de formation militaire avait déjà été visé à plusieurs reprises par des attaques dans le passé, la dernière remontant à mai 2019 et revendiquée par le groupe Etat Islamique.

L'attentat suicide intervient après plus de deux mois de calme relatif dans la capitale, liés à des négociations entre talibans et Washington sur le retrait des troupes américaines d'Afghanistan en échange de garanties sécuritaires des insurgés.

Le dernier attentat de grande envergure à Kaboul datait de novembre dernier, lorsque 12 personnes avaient été tuées dans l'explosion d'un minivan bourré d'explosifs.