"L'organisation (Al-Qaïda) a dynamité à l'aube le centre qui est un bâtiment public du district de Somaa", a déclaré ce responsable à l'AFP sous le couvert de l'anonymat.

Ce centre abritait le cabinet du dentiste, Motthar al-Youssoufi qui avait été exécuté le 15 août et dont le corps a été crucifié par Al-Qaïda qui l'accusait d'espionnage au profit du gouvernement et d'avoir guidé des frappes de drones américains contre ses membres.

Al-Qaïda a justifié la destruction du centre par le fait qu'il était "un lieu d'exécution de djihadistes et de débauche", a ajouté le responsable provincial.

Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) garde une présence dans la province d'Al-Baïda, contrôlée par le gouvernement, après s'être retiré de nombreuses positions dans le sud et l'est du pays.

Basé au Yémen, le réseau Aqpa est considéré par les Etats-Unis comme la branche la plus dangereuse d'Al-Qaïda. Depuis l'entrée en fonction de Donald Trump en 2017, les Etats-Unis ont intensifié les attaques contre ce groupe.

Aqpa avait profité du chaos entraîné par la guerre en cours depuis 2014 au Yémen entre rebelles et pouvoir pour renforcer son emprise dans le sud et le sud-est du pays, mais selon des experts, le réseau a perdu depuis de son influence.

L'organisation a mené ces dernières années des attaques au Yémen tant contre les rebelles Houthis que contre les forces gouvernementales. Elle a aussi revendiqué des attaques en Europe et aux Etats-Unis.