Alors que les rumeurs de coup d'Etat se renforçaient dans le pays ces derniers jours, la cheffe de facto du gouvernement civil "a laissé ce message au peuple", a expliqué sur Facebook Win Htein, le président de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie.

Promesse de nouvelles élections

L'armée birmane a proclamé l'état d'urgence pour un an et placé ses généraux aux principaux postes. Elle a promis de nouvelles élections une fois que l'état d'urgence proclamé serait écoulé.

"Nous mettrons en place une véritable démocratie multipartite", ont déclaré les militaires dans un communiqué publié sur leur page Facebook, ajoutant que le pouvoir sera transféré après "la tenue d'élections générales libres et équitables".