"Elle est poursuivie dans six dossiers au total, cinq à Naypyidaw et un à Rangoun", a indiqué à l'AFP Min Min Soe à l'issue d'une audience dans un tribunal de Naypyidaw, la capitale, où l'ex-dirigeante a comparu en visioconférence.

"Aung San Suu Kyi a une nouvelle fois été inculpée en vertu de la section 25 de la loi sur la gestion des catastrophes naturelles", a-t-elle ajouté.

Déjà poursuivie pour avoir illégalement importé des talkie-walkies, l'ex-dirigeante de 75 ans avait été inculpée une deuxième fois mi-février pour avoir violé la loi sur la gestion des catastrophes naturelles.

Le 25 mars, les autorités ont entamé une nouvelle procédure, l'accusant d'avoir violé la loi sur les secrets d'Etat. La lauréate du prix Nobel de la paix 1991 est également poursuivie pour "incitation aux troubles publics".

Arrêtée le 1er février dernier, celle qui dirigeait de facto le gouvernement est depuis le coup d'Etat militaire tenue au secret dans une résidence de Naypyidaw.