"Au moins 138 manifestants pacifiques" ont été tués depuis le coup d'Etat du 1er février en Birmanie, a affirmé lundi le porte-parole du secrétaire général de l'ONU, citant les chiffres du Haut-commissariat aux droits de l'Homme. Dénonçant lors de son point-presse quotidien un "weekend de bain de sang", avec "38 personnes tuées hier" (dimanche), et "18 tuées samedi", Stéphane Dujarric a réitéré les appels du secrétaire général Antonio Guterres à ce que "la communauté internationale, y compris les acteurs régionaux, s'unissent en solidarité avec le peuple birman".