Un seul survivant du navire a été retrouvé jusqu'à présent, un officier philippin de 45 ans, sauvé jeudi alors qu'il flottait dans une mer agitée muni d'un gilet de sauvetage orange.

Le Gulf Livestock 1 convoyait 5.800 vaches de Nouvelle-Zélande à destination d'un port chinois quand il a été pris dans une tempête provoquée par le typhon Maysak en mer de Chine orientale.

D'après le témoignage de l'officier rescapé, le cargo a coulé dans la nuit de mardi à mercredi après avoir été renversé par une immense vague, alors qu'un de ses moteurs avait calé.

Le bateau, qui se situait à environ 185 kilomètres de l'île japonaise d'Amami Oshima, avait précédemment envoyé un message de détresse.

Les autres membres de l'équipage, qui comprenait au total 39 Philippins, deux Australiens et deux Néo-Zélandais, étaient toujours portés disparus.

Selon un rapport de 2019 des autorités australiennes, le même navire avait déjà connu l'an dernier une avarie de moteur qui l'avait paralysé en pleine mer pendant 25 heures.

Le ministère néo-zélandais des Industries primaires a annoncé jeudi qu'il suspendait temporairement les exportations de bétail vivant, en attendant d'éclaircir les raisons du naufrage.

Les recherches d'éventuels survivants se poursuivaient vendredi, avec quatre bateaux des garde-côtes japonais, un avion du ministère nippon de la Défense et des plongeurs spécialisés.

L'arrivée prochaine d'un nouveau typhon dans la zone, Haishen, risque d'écourter ces recherches de plus en plus désespérées.

Venant du Sud, Haishen devrait remonter le chapelet d'îles japonaises autour de la région d'Okinawa jusqu'à la grande île de Kyushu (sud-ouest du pays) entre samedi matin et lundi.

La région de Kyushu a déjà été frappée par de terribles pluies et inondations début juillet, qui ont fait plus de 80 morts et disparus.

© AFP