Il transmettra "la solidarité européenne avec les habitants du Liban". L'Europe est "choquée et attristée", et se tient prête à fournir l'aide nécessaire, ajoute le Belge. Il rencontrera à Beyrouth le président Michel Aoun, ainsi que Nabih Berri, le président de la Chambre des députés, et le président du conseil des ministres Hassan Diab. Le président français Emmanuel Macron a lui-même déjà fait le déplacement à Beyrouth jeudi, jour où la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s'est entretenue par téléphone avec Hassan Diab. La France, qui a été un des premiers pays européens à offrir de l'aide au Liban, organisera dimanche une vidéoconférence des donateurs internationaux pour le soutien au Liban. L'UE y est "invitée" et participera, via la présence virtuelle de Charles Michel et du commissaire à la gestion des crises, le Slovène Janez Lenarcic. 

Charles Michel et Ursula von der Leyen ont, ensemble, envoyé jeudi soir une lettre à tous les Etats membres de l'UE "pour les encourager à intensifier leur soutien au Liban, en précisant que les institutions européennes se tiennent prêtes à aider à la mise en place", a indiqué vendredi le porte-parole en chef de la Commission, Eric Mamer. A la suite de la demande très rapide des autorités libanaises d'enclencher le mécanisme de protection civile de l'UE, la Commission a entre-temps déjà géré l'arrivée sur place de "quelque 300 experts" en recherche et sauvetage de victimes, et coordonné la livraison d'aide médicale, précise-t-il. Ce personnel vient de différents pays (Pays-Bas, Grèce et République tchèque, entre autres), le mécanisme de protection civile de l'UE agissant comme un intermédiaire de coordination entre les offres d'aide des pays membres et les demandes du pays touché. "Nous menons à l'heure actuelle une évaluation des besoins humanitaires", ajoute Eric Mamer. L'UE a également activé son système de cartographie par satellite Copernicus pour aider les autorités libanaises à évaluer l'étendue des dégâts. L'aide belge devrait quant à elle se concrétiser sous peu, elle sera détaillée lors d'une conférence de presse des Affaires étrangères vendredi après-midi.