Alibaba était accusé d'exiger l'exclusivité des commerçants souhaitant vendre leurs produits sur sa plateforme, en évitant les sites rivaux de commerce en ligne.

Le montant de la sanction a été déterminé après que les régulateurs eurent décidé d'infliger à Alibaba une amende correspondant à 4% de son chiffre d'affaires de 2019, soit 455,7 milliards de yuans, selon Chine nouvelle.

Alibaba et d'autres grandes entreprises de technologies chinoises font face à des pressions dans un contexte d'inquiétude croissante quant à leur influence en Chine, où les consommateurs utilisent ces plateformes de premier plan pour communiquer, faire des achats, payer des factures, réserver des taxis, contracter des prêts et toute une série d'autres tâches quotidiennes.

Alibaba, en particulier, fait l'objet d'un examen minutieux depuis octobre dernier. Son co-fondateur Jack Ma avait alors accusé les régulateurs chinois d'être en retard sur leur temps pour avoir exprimé leur inquiétude quant à l'expansion de la branche financière d'Alibaba, Ant Group, dans les domaines des prêts, de la gestion de patrimoine et de l'assurance.