Les députés de l'Assemblée nationale populaire (ANP), réunis à partir de vendredi en session plénière annuelle, étudieront une proposition visant à "améliorer le système électoral de Hong Kong", a indiqué l'agence de presse Chine nouvelle.

Depuis plusieurs semaines, des experts pro-Pékin, des responsables politiques chinois et le gouvernement central avaient évoqué l'idée d'une réforme électorale afin de s'assurer, selon la formule répétée en boucle, que "des patriotes gouvernent Hong Kong".

Dans le viseur: les conseillers de districts, très largement affiliés à l'opposition pro-démocratie à la suite d'un scrutin perdu par le gouvernement local pro-Pékin fin 2019.

La réforme devrait porter sur la désignation du parlement local (Legco) -- où un système alambiqué garantit déjà presque à coup sûr une majorité au bloc pro-Pékin.

Ce parlement doit être renouvelé en septembre prochain.

L'annonce de la réforme survient près d'un an après celle d'une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, imposée à l'ancienne colonie britannique par Pékin à la suite des énormes manifestations de 2019 contre le régime communiste.

Selon ses détracteurs, cette loi a considérablement entamé les libertés en principe garanties à Hong Kong lors de sa rétrocession par la Grande-Bretagne en 1997.

L'ANP est entièrement contrôlée par le pouvoir communiste et l'adoption du projet de loi par les députés chinois ne fait pas de doute.