Une explosion survenue le 10 janvier dans une mine d'or de Qixia, dans la province du Shandong (est), avait bloqué 22 employés à plusieurs centaines de mètres de profondeur. Les opérations de sauvetage sont depuis suivies avec angoisse dans tout le pays.

La semaine dernière, un mineur blessé était décédé sous terre des suites de ses blessures. Et dimanche, 11 travailleurs avaient déjà été remontés à la surface devant les caméras de la télévision nationale.

Cependant malgré les "efforts inlassables" des secouristes, "neuf autres mineurs ont malheureusement été découverts morts" et "leurs corps remontés à la surface", a indiqué devant la presse Chen Fei, le maire de Yantai - la ville qui administre Qixia.

Les recherches se poursuivent pour retrouver le dernier mineur coincé sous terre. Les sauveteurs n'ont aucune nouvelle de lui.

L'explosion avait provoqué d'importants dégâts empêchant les mineurs de remonter à la surface.

Grâce à un câble métallique descendu via un conduit creusé dans la roche, les sauveteurs avaient toutefois pu transmettre à une partie des mineurs des vivres, des médicaments et des téléphones.

Les sauveteurs s'étaient en parallèle lancés dans le forage de plusieurs conduits pour accéder aux hommes coincés sous terre.

En raison de la dureté des roches souterraines, les secours avaient estimé vendredi qu'au moins deux semaines seraient encore nécessaires pour les libérer. Mais les opérations s'étaient subitement accélérées dimanche.

Si la sécurité des mines s'est nettement améliorée au cours des dernières décennies, des accidents surviennent encore régulièrement en Chine, où les réglementations ne sont parfois pas appliquées.

En décembre, 23 mineurs avaient perdu la vie dans une mine de charbon à Chongqing (sud-ouest).