Le nombre de cas de personnes atteintes par le nouveau coronavirus en Chine rapportés chaque jour "se stabilise", a indiqué samedi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), tout en restant prudente sur l'avenir. 

Cela constitue une "bonne nouvelle", a estimé l'agence spécialisée de l'Onu, tout en indiquant qu'il était encore trop tôt pour prédire un déclin ou non de l'épidémie. "Il y a eu une stabilisation du nombre des cas rapportés de Hubei", la province chinoise la plus touchée et où la maladie est apparue, a déclaré le responsable des programmes sanitaires d'urgence de l'OMS Michael Ryan, lors d'un point de presse à Genève.

Cette province est soumise à des mesures drastiques d'isolement par les autorités chinoises pour tenter de contenir la diffusion de l'épidémie. "Nous enregistrons une période de stabilité de quatre jours, où le nombre de cas rapportés n'a pas progressé. C'est une bonne nouvelle et cela pourrait refléter l'impact des mesures de contrôle qui ont été mises en place", a-t-il ajouté.

M. Ryan a toutefois estimé qu'il était encore trop tôt "pour faire quelque prédiction que ce soit" sur l'évolution de l'épidémie.

Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a quant à lui ajouté que la tendance "n'était pas à l'accélération" de la propagation du virus, mais il a lui aussi appelé à la "prudence".

Un total de 34.546 personnes ont été contaminées en Chine continentale, dont 722 sont mortes.

Deux autres décès ont été enregistrés hors de Chine continentale -un à Hong Kong et un aux Philippines-, et plus de 320 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires.

Le directeur général de l'OMS a également mis en garde contre la désinformation sur cette maladie, qui rend le travail des équipes chargées de combattre l'épidémie encore plus difficile.

"Nous ne nous battons pas seulement contre la maladie, mais aussi contre les trolls et les théoriciens du complot qui diffusent de la désinformation et sapent les efforts pour lutter" contre le virus, a-t-il souligné.

Il a également indiqué que les noms des membres d'une mission dirigée par l'OMS avaient été soumis aux autorités chinoises, et que son chef devait se rendre en Chine lundi ou mardi. "Le reste des experts suivront", a-t-il dit.