C'est le chef du centre scientifique et technologique de la Commission nationale de la santé, Zheng Zhongei, qui l'a annoncé ce dimanche au média chinois CCTV. Depuis juillet, un vaccin potentiel est donc administré à des travailleurs clés depuis le mois de juillet, grâce à une autorisation d'"utilisation d'urgence" de ce vaccin.

Plusieurs groupes de travailleurs sont concernés, comme par exemple les agents de santé, les fonctionnaires des frontières et les travailleurs frontaliers. Selon les déclarations de M. Zheng, le programme sera ensuite déployé pour inclure les personnes travaillant dans les secteurs des transports et des services, ainsi que sur les marchés.

M. Zheng, également à la tête d'un groupe d'experts qui conseille le gouvernement sur le Covid-19, a déclaré que la décision de commencer à inoculer certains groupes était "conforme à la loi".

Une première

C'est la première fois que l'utilisation d'un vaccin potentiel contre le coronavirus, en dehors des essais cliniques, est confirmée par la Chine. Aucun détail sur le vaccin utilisé n'a été rendu public et le nombre de personnes auquel il a été administré n'a pas été communiqué.

"Nous avons élaboré une série de plans, comprenant des formulaires de consentement médical, des plans de surveillance des effets secondaires, des plans de sauvetage, des plans de compensation, afin de s'assurer que l'utilisation d'urgence est bien réglementée et contrôlée", a déclaré M. Zheng, ajoutant qu'ils avaient prévu d'"étendre" les tests à d'autres groupes avant l'automne et l'hiver.

La course au vaccin

L'OMS suit actuellement plus de 170 vaccins potentiels dans le monde, dont sept sont en phase finale de test. Quatre des sept candidats vaccins en phase finale de test dans le monde sont fabriqués par des entreprises chinoises.

En juin, un appel avait été lancé afin de recruter des volontaires au sein d'entreprises publiques, qui voyagent fréquemment à l'étranger, afin de tester deux vaccins.

Une entreprise d'Etat chinoise, le China National Biotec Group, a déjà pu commencer les essais d'un vaccin sur des sujets humains dans plusieurs pays, avec près de 20 000 personnes participantes dans le monde.

Lors de ses déclarations, M. Zheng a également abordé l'annonce faite par la société mère de CNBG, Sinopharm, que son vaccin à deux doses coûterait environ 145 dollars, soit bien plus que le prix de tout autre vaccin annoncé jusqu'à présent. "Le président Xi a déclaré que les vaccins Covid-19 sont des produits de santé publique. Un des principes des produits de santé publique est que leur prix n'est pas basé sur la relation entre l'offre et la demande, mais sur le coût plus un niveau raisonnable de profit", a déclaré M. Zheng, selon le rapport du South China Morning Post.