Taïwan a affirmé qu'un avion de chasse chinois avait pénétré vendredi dans sa zone de défense, ce qui constituerait la quatrième incursion depuis que des avions de guerre chinois ont commencé, il y a quatre jours, à voler au-dessus de l'île avec une fréquence sans précédent. 

Le ministère de la Défense a déclaré qu'au moins un avion de chasse J-10 a pénétré dans la zone d'identification de défense aérienne de Taïwan (ADIZ), conduisant Taipei à faire décoller ses propres appareils.

"L'avion communiste chinois a quitté notre zone d'identification après que nous ayons diffusé des alertes afin qu'il parte", a déclaré le ministère dans un communiqué.

L'ADIZ s'étend au-delà de l'espace aérien de Taïwan et permet de lancer une alerte rapide en cas d'incursions. La Chine possède également une zone de défense aérienne.

Ces violations de l'espace aérien étaient jusqu'à présent exceptionnelles mais Taïwan a fait état, ces deux dernières semaines, de six incursions d'avions de chasse chinois.

Ce regain d'activité est intervenu après le survol de l'espace aérien taïwanais par un avion militaire américain, qui y avait été autorisé.

Cela pourrait avoir été perçu comme une provocation par Pékin.

La Chine considère Taïwan comme une de ses provinces et a juré d'en reprendre un jour le contrôle, par la force si nécessaire.

Depuis l'élection en 2016 de la présidente Tsai Ing-wen, la Chine a exclu toute offre de négociation avec Taïwan et intensifié les pressions économiques, militaires et diplomatiques.