La Bundeswehr (armée allemande) a commencé à retirer certains membres de son personnel déployé en Irak dans le cadre de la coalition internationale contre le groupe djihadiste Etat islamique en raison de la pandémie de coronavirus, a rapporté dimanche l'agence de presse DPA.

Le commandement opérationnel de la Bundeswehr, installé à Potsdam, près de Berlin, a signifié ces changements à la commission de la défense du Bundestag (chambre basse du parlement).

Il a expliqué que les transferts concernaient des éléments occupant des positions non-essentielles et qu'un premier groupe était déjà rentré en Allemagne.

L'opération Inherent Resolve (OIR, le nom donné par les Etats-Unis à l'action de la coalition anti-Etat islamique qu'ils dirigent) a déjà suspendu ses activités d'entraînement des forces de sécurité irakiennes en guise de prévention face à la propagation du nouveau coronavirus.

Cette instruction adressée aux militaires allemands stipule que, dans la mesure du possible, le personnel non nécessaire devrait quitter temporairement le pays de déploiement, selon les termes de la lettre obtenue par DPA.

La ministre néerlandaise de la Défense, Ank Bijleveld-Schouten, avait annoncé en début de semaine une mesure identique.

De source militaire belge, on précise que plus aucun militaire belge ne se trouve encore en Irak.