"Ils se déplacent entre les deux pays au sein de petites cellules", a déclaré lors d'une réunion lundi le chef du bureau onusien de l'antiterrorisme, Vladimir Voronkov. Le nombre d'attaques de l'EI dans les deux pays a également "significativement augmenté" en 2020, par rapport à l'an dernier. L'expert de l'Onu estime en outre que quelque 3.500 membres de l'EI sont répartis sur toute l'Afrique de l'Ouest.

À ses yeux, la radicalisation sur internet représente la menace la plus importante pour l'Europe.