Le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé samedi d'"écraser les têtes" des combattants kurdes dans le nord-est de la Syrie s'ils ne s'en retirent pas dans le délai expirant mardi.

"Dès que le délai de 120 heures expire, nous reprendrons là où nous nous étions arrêtés et continuerons à écraser les têtes des terroristes", a déclaré M. Erdogan dans un discours, se référant au délai de cinq jours prévu dans un accord turco-américain conclu jeudi pour un retrait des forces kurdes.