"Des jets de combats et des avions militaires ont frappé des infrastructure utilisées pour les activités souterraines" du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, a souligné dans un message aux médias l'armée israélienne disant avoir agi en "représailles" à des tirs de ballons incendiaires vers Israël plus tôt jeudi.

Selon des sources sécuritaires dans la bande de Gaza, ces frappes, les deuxièmes depuis le début de la semaine, ont ciblé un site des brigades al-Qassam, branche armée du Hamas, mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza, territoire palestinien paupérisé de deux millions d'habitants soumis aussi à un blocus israélien depuis plus d'une décennie.

D'après ces sources gazaouies, les frappes israéliennes ont causé des dégâts matériels mais n'ont fait aucun blessé.

Le Hamas et Israël se sont livré trois guerres (2008, 2012, 2014). Malgré une trêve l'an dernier, favorisée par l'ONU, l'Egypte et le Qatar, les deux camps s'affrontent sporadiquement avec des tirs de roquettes, de mortiers ou de ballons incendiaires depuis Gaza et des représailles de l'armée israélienne.