Asie

Depuis 1953, la Corée du Nord et la Corée du Sud sont séparées par une zone démilitarisée le long des deux frontières, plus connue sous le nom de DMZ. Ce périmètre de 250 kilomètres de long et de 4 kilomètres de large serait surveillé par plus d'un million de soldats. Dans le cadre de la série "Le Secret des lieux", LaLibre.be a suivi une visite guidée à travers une gare fantôme, des tunnels d'agression, la "zone commune de sécurité" de Panmunjom, et, même, un bref passage en Corée du Nord.

"Vous allez voir. Quand vous êtes devant les militaires juste au niveau de la frontière, ça fait quand même bizarre...". La veille du départ à la DMZ, de l’anglais "demilitarized zone", une bande de terre de 250 kilomètres de long et de 4 kilomètres de large entre la Corée du Nord et du Sud, Arnaud Laudrin, le patron français de la crêperie de Séoul avait prévenu. "Il y a une tension, c'est impressionnant."

Le lendemain, à 7h30 heures du matin, force est de constater que l'employé de l'agence qui organise le tour à la DMZ n'est pas véritablement tendu par la journée qui s'annonce. Lorsqu'on débarque en courant dans le petit bureau pensant être en retard après s'être perdu dans la capitale, le gérant nous dit très calmement:

" - On ne part que dans une heure, vous avez reçu un mail".

- Euh... non, je vérifie mais je n'ai rien reçu.

- Vous pouvez signer ce papier."

Petit cocktail de bienvenue : un retard et une décharge de responsabilité... Même s'il n'y a, en principe, aucune arme lourde tolérée, on ne sait jamais.

(...)