Les secours birmans étaient toujours vendredi à la recherche de personnes portées disparues au lendemain du gigantesque glissement de terrain dans une mine de jade du nord du pays, qui a fait à ce stade plus de 160 victimes.

Il s'agit de la pire catastrophe connue dans l'industrie du jade en Birmanie, un secteur opaque et peu règlementé où les conditions de travail sont dangereuses particulièrement pendant la mousson. Pour le moment, 166 corps ont été retrouvés et 54 blessés ont été transportés dans des hôpitaux de la région, selon les pompiers. 

Les recherches se poursuivent mais sont compliquées par les pluies diluviennes en cette période de mousson. Le glissement de terrain s'est produit dans la région minière d'Hpakant, près de la frontière chinoise. Après d'importantes averses, des amas de roche sont tombés dans un lac, provoquant des vagues de boue qui ont submergé les mineurs.