MBC, chaîne de télévision sud-coréenne, a permis à une maman de passer quelques instants avec sa fille décédée d'une leucémie il y a trois ans, le tout grâce à la réalité virtuelle.

Cela peut paraître incroyable, mais Jang Ji-sung a pu retrouver pendant quelques minutes sa petite fille Nayeon, bien que celle-ci soit décédée en 2016 à l'âge de sept ans. Dans le documentaire "I met you" réalisé par Munhwa Broadcasting Corporationa, on voit la maman, casque de réalité virtuelle sur la tête, se déplacer dans un monde virtuel et parler avec sa fille.

Les producteurs de l'émission ont mis huit mois pour recréer le physique de Nayeon. Ils ont fait appel à de "vrais" enfants pour reproduire de la manière la plus réaliste possible les mouvements de Nayeon dans la vidéo et en faire un personnage en 3D parfait. La voix de Nayeon a été travaillée grâce à celle d'autres enfants, les réalisateurs se basant sur des vidéos de la fillette disparue pour choisir le timbre le plus proche du sien. Pour renforcer le caractère réel de l’expérience, le lieu virtuel des retrouvailles entre mère et fille était un parc dans lequel elles se rendaient souvent.

Une fois dans les studios de MBC, Jang Ji-sung n'a pu retenir ses larmes lorsqu'elle a découvert sa fille devant elle. Sur les images, on la voit tendre les bras pour serrer Nayeon contre elle, lui caresser les cheveux et lui prendre la main, grâce aux gants haptiques qu'elle a enfilé. La fillette lui sourit, et discute avec elle: "Est-ce que tu penses à moi ?" demande même Nayeon. Elles s'installent ensuite toutes les deux à une table pour manger un gâteau d'anniversaire. La vidéo se termine au moment du coucher, quand la jeune maman met sa fillette au lit. Celle-ci devient alors un petit papillon blanc et s'envole dans le ciel étoilé du décor virtuel.

"Je pense que j'ai vécu le rêve que j'ai toujours voulu", s'est exprimée la maman de Nayeon au journal Aju Business Daily. Avec ce documentaire, Jang Ji-sung espère pouvoir réconforter les personnes qui ont perdu un proche, comme elle. Mais cette expérience de réalité virtuelle peut être déconcertante pour les spectateurs qui la regardent. Les questions éthiques qui y sont liées sont légion, et l'impact d'une telle production peut être terrible sur des personnes plus fragiles, qui ne voudraient peut-être plus sortir de ce "paradis virtuel".