Plusieurs jours après le drame, qui a fait plus de 150 morts et des milliers de blessés, de nombreuses personnes sont toujours portées disparues, rappelle dans un communiqué l'organisation internationale de coopération policière basée à Lyon. "La ville, le pays et d'innombrables familles restent sous le choc", relève son secrétaire général Jürgen Stock, cité dans le communiqué. "L'expérience d'Interpol peut apporter une aide précieuse aux autorités du pays et nous continuerons de fournir toute l'assistance nécessaire au Liban", poursuit-il. Les experts de l'IRT (Incident Response Teams) d'Interpol sont déployés sur le terrain à la demande de ses pays membres lorsque surviennent des catastrophes naturelles, des accidents ou des attentats. Ainsi, l'an dernier, l'IRT était intervenu à Nairobi après l'attentat meurtrier en janvier contre un complexe hôtelier dans la capitale kényane et, en mars, en Ethiopie, après le crash d'un vol d'Ethiopian Airlines peu après son décollage d'Addis-Abeba. Interpol avait établi en 1984 le premier guide destiné à l'identification des victimes.