Asie

L'Union européenne "regrette" la décision des Etats-Unis de sanctionner le chef de la diplomatie iranienne et "continuera de travailler" avec lui, a annoncé jeudi un porte-parole de la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini.

"Nous regrettons cette décision", a annoncé Carlos Martin Ruiz de Gordejuela. "Pour notre part, nous continuerons à travailler avec M. Zarif en sa qualité de diplomate le plus haut placé de l'Iran et en raison de l'importance de maintenir les relations diplomatiques" avec Téhéran, a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis ont décidé mercredi d'imposer des sanctions au chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif, accentuant encore leur campagne de "pression maximale" sur le régime iranien qu'ils accusent de déstabiliser le Moyen-Orient.

L'Union européenne s'oppose à cette politique de l'administration américaine pour tenter de sauver l'accord nucléaire, conclu en 2015 avec Téhéran mais fragilisé par le retrait américain.

Ce texte, destiné à garantir le caractère strictement pacifique du programme nucléaire iranien, est entré en délitement progressif après le retrait unilatéral de Washington en 2018 et le rétablissement des sanctions américaines.

Téhéran a décidé de s'affranchir début juillet de certains de ses engagements afin de faire pression sur les autres Etats partie à l'accord --la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Russie et la Chine -- pour lui permettre de reprendre ses exportations de pétrole.

Une réunion des ministres des Affaires étrangères de ces cinq pays avec Mohammad Javad Zarif est prévue dans "un avenir proche", mais aucune date n'a encore été fixée.