Des avions israéliens ont frappé des sites du Hamas dans la bande de Gaza dimanche soir, selon des sources palestiniennes et israéliennes, après qu'Israël a indiqué que trois roquettes avaient été tirées vers son territoire. Les militaires israéliens ont précisé que leurs avions avaient frappé "des infrastructures souterraines appartenant à l'organisation terroriste Hamas", en réponse aux tirs de roquettes.

"Plus tôt dans la soirée, trois roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza vers Israël", ont-ils indiqué dans un communiqué. "En réponse, des hélicoptères d'attaque et des avions de combat ont frappé des cibles terroristes du Hamas", ont-ils ajouté. Aucune des parties n'a fait état de victimes.

L'armée israélienne avait d'abord fait état, dans un communiqué, du tir de deux roquettes sans préciser leur point de chute, mais les médias locaux ont affirmé qu'elles étaient tombées dans un secteur inhabité.

Un second communiqué militaire, publié juste après, avait annoncé le tir d'une troisième roquette qui a été interceptée par le bouclier antimissile israélien "Iron Dome".

Les sirènes d'alarme ont retenti à deux reprises dans le sud d'Israël, voisin de la bande de Gaza, pour alerter sur ces tirs.

Aucun groupe palestinien n'a revendiqué les tirs à partir de la bande de Gaza, territoire palestinien sous blocus israélien et contrôlé par le groupe islamiste palestinien Hamas, une organisation considérée comme "terroriste" par Israël.

Le dernier tir de roquette contre le territoire israélien depuis l'enclave palestinienne remonte au 26 juin. D