Ce message à la population a été adressé à l'issue d'une cérémonie marquée par des feux d'artifice, des chants et des danses sur la place Kim Il Sung de Pyongyang à l'occasion du passage à 2021.

La cérémonie a été organisée en dépit de l'épidémie de coronavirus qui frappe la planète, Pyongyang affirmant n'avoir enregistré aucun cas de Covid-19 sur son territoire.

M. Kim s'adresse habituellement le 1er janvier à la population lors d'une allocution télévisée qui fait l'objet d'une immense attention car elle laisse entrevoir la politique qu'il entend mener au cours de l'année à venir.

L'an passé, il avait rompu avec cette tradition en choisissant de s'exprimer le 31 décembre lors d'une session plénière du Parti des Travailleurs (au pouvoir).

Cette année, beaucoup d'observateurs s'attendaient à ce qu'il ne renoue pas avec cette tradition à quelques jours de l'ouverture d'un congrès du parti au pouvoir, le premier en cinq ans.

Les médias officiels ont annoncé que le congrès se tiendra début janvier mais n'ont pas donné de date précise.

"Je souhaite sincèrement à toutes les familles du pays un plus grand bonheur et une bonne santé", a déclaré M. Kim dans une lettre dont le contenu a été dévoilé par l'agence de presse officielle KCNA. "Au cours de cette nouvelle année, je m'efforcerai également de faire avancer l'ère nouvelle dans laquelle les idéaux et les désirs de notre peuple se réaliseront", a-t-il affirmé.

"Je remercie le peuple d'avoir toujours fait confiance à notre parti et de l'avoir toujours soutenu, même dans les moments difficiles", a-t-il ajouté, faisant apparemment référence aux difficultés économiques engendrées par les sanctions internationales et par les mesures strictes mises en place pour lutter contre le coronavirus.

Selon les médias sud-coréens, c'est la première fois depuis 1995 qu'un dirigeant nord-coréen adresse une lettre à la population à l'occasion du Nouvel An, la dernière avait été écrite par Kim Jong Il, père et prédécesseur de l'actuel leader.

M. Kim a rendu hommage à Kim Jong Il au Palais du soleil Kumsusan à Pyongyang qui abrite la dépouille embaumée de son père, ainsi que celle de son grand-père, le fondateur du régime, Kim Il Sung.