L'armée américaine a commencé à se retirer de deux bases d'Afghanistan, dont l'une dans un bastion taliban, a annoncé un responsable américain mardi, première étape d'un accord signé le 29 février à Doha entre les Etats-Unis et les insurgés.

Ces bases sont situées à Lashkar Gah, la capitale de la province du Helmand (sud), largement sous contrôle des insurgés, et dans la province d'Herat (Ouest), a précisé à l'AFP ce responsable américain sous couvert d'anonymat.

Selon le texte de l'accord, le nombre de soldats américains sur place doit passer de 12 ou 13.000 à 8.600 d'ici mi-juillet. Cinq de la vingtaine de 20 bases américaines dans le pays doivent être évacuées.

Les forces américaines conservent "tous les moyens (...) pour atteindre (leurs) objectifs", avait toutefois déclaré lundi le colonel Sonny Leggett, porte-parole des forces américaines en Afghanistan.

Selon Omar Zwak, porte-parole du gouverneur du Helmand, seuls "20 ou 30" soldats étrangers ont toutefois quitté Lashkar Gah depuis le weekend.

Désireux de mettre fin à la plus longue guerre de leur histoire, les Etats-Unis se sont engagés dans l'accord de Doha au retrait total des forces étrangères d'Afghanistan sous 14 mois, si les talibans respectent des engagements sécuritaires.

Lundi, Ashraf Ghani, vainqueur de la présidentielle de septembre, et son principal rival Abdullah Abdullah, qui revendique également la victoire, se sont tous deux déclarés présidents d'Afghanistan, plongeant le pays dans une crise institutionnelle.