La Chine aurait pu s'épargner beaucoup de patients si elle avait réagi plus tôt à l'apparition du nouveau coronavirus, a reconnu jeudi le plus célèbre épidémiologiste du pays.

Zhong Nanshan, qui dirige l'équipe d'experts chargée de la lutte contre la maladie Covid-19 au ministère de la Santé, a déclaré que l'épidémie avait été "une dure leçon" pour le pays.

"Si nous avions pris des mesures strictes de prévention début décembre ou même début janvier, nous aurions grandement réduit le nombre de malades", a-t-il estimé lors d'une conférence de presse.

Le nouveau coronavirus a été découvert début décembre à Wuhan, dans le centre du pays.

Après avoir dans un premier temps assuré que le virus ne se transmettait pas entre humains, Pékin a placé la ville et sa région en quarantaine à partir du 23 janvier, bloquant plus de 50 millions d'habitants à l'épicentre de l'épidémie.

Le coronavirus a depuis décembre contaminé plus de 78.000 personnes en Chine, dont 2.700 mortellement. Dans le reste du monde, 3.600 personnes ont été contaminées, et 50 sont mortes.

Les autorités chinoises ont été critiquées pour la lenteur de leur réaction initiale et même pour avoir tenté d'étouffer l'information.