Pyongyang "devrait se concentrer et se développer en vue de subvertir les Etats-Unis, le plus grand obstacle à notre révolution et notre plus grand ennemi", a-t-il déclaré lors du 8e congrès du parti au pouvoir selon l'agence. La déclaration intervient moins de deux semaines avant la prise de fonctions de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis et alors que les relations entre Kim et le président américain sortant Donald Trump ont été tumultueuses.

Entre insultes et poignées de mains, Kim Jong Un et Donald Trump ont eu leurs hauts et leurs bas. Aucun progrès substantiel n'a été enregistré durant la période de rapprochement et depuis février 2019 les relations Kim-Trump sont au point mort. Mais Trump n'a jamais inspiré à la Corée du Nord la haine qu'elle voue à Joe Biden, un "chien enragé" qu'il faudrait "battre à mort". De son côté, le président élu a qualifié M. Kim de "voyou".

"Quelle que soit la personne au pouvoir (ndlr, aux Etats-Unis), la vraie nature de sa politique contre la Corée du Nord ne va jamais changer", a déclaré Kim Jong Un sans nommer Joe Biden, selon KCNA.

Lors de cette réunion du Parti des travailleurs, le dirigeant nord-coréen a également annoncé que son pays a mené à bien un plan visant à se doter d'un sous-marin nucléaire. "De nouvelles recherches de planification pour un sous-marin nucléaire ont été menées à bien et sont sur le point d'entrer dans le processus d'examen final", a-t-il déclaré selon l'agence.

Le pays devrait "développer davantage la technologie nucléaire" et produire des ogives nucléaires légères et de petite taille pour être utilisées "en fonction des cibles visées", a-t-il ajouté.