La Corée du Nord a fait une demande de vaccins contre le Covid-19, dont elle devrait recevoir près de deux millions de doses, selon l'Alliance du vaccin (Gavi), membre du programme onusien Covax, bien que ce pays isolé affirme être exempt du virus. Il s'agit de la première confirmation officielle que Pyongyang a demandé une aide internationale, alors que les infrastructures médicales nord-coréennes sont considérées comme totalement inadéquates pour faire face à une épidémie de grande ampleur.

Le dispositif Covax, co-piloté par l'Alliance du vaccin, va distribuer 1,99 million de doses à la Corée du Nord, selon le rapport de distribution provisoire de ce programme, publié cette semaine.

Tous les pays qui se voient attribuer des doses dans ce cadre "ont soumis des demandes de vaccins", a indiqué jeudi à l'AFP un porte-parole de l'Alliance Gavi.

La répartition mentionnée dans le rapport "reflète les dernières estimations des stocks et tient compte du degré de préparation du pays et des homologations réglementaires", a-t-il ajouté.

Selon ce rapport, la Corée du Nord doit recevoir le vaccin d'AstraZeneca produit par le Serum Institute of India.

Pyongyang a été le premier pays du monde à fermer ses frontières, fin janvier l'an dernier, pour se protéger contre le coronavirus.

Le pays assure depuis n'avoir enregistré aucun cas de Covid-19. son leader, Kim Jong Un, l'a réaffirmé lors d'une immense parade militaire en octobre.

Selon des experts, cette affirmation est peu probable dans la mesure où le virus est apparu pour la première fois en Chine voisine, son principal partenaire commercial et soutien.