Le feu vert a été donné lundi lors de la réunion hebdomadaire du conseil des ministres. Le gouvernement bangladais a approuvé une proposition visant à modifier la loi de 2000 sur la prévention et la répression de la violence à l'égard des femmes et des enfants. La proposition stipule que toute personne reconnue coupable de viol pourrait recevoir la peine de mort ou être condamnée à la perpétuité.

La disposition existante prévoyait la peine maximale de la réclusion à vie pour viol.

Le ministre de la Justice, Anisul Huq, a déclaré qu'une déclaration présidentielle est attendue mardi pour que la nouvelle proposition entre en vigueur.

Des milliers de personnes se sont jointes à une manifestation nationale la semaine dernière après qu'une femme a été violée par une bande dans un village. Les images de l'agression ont ensuite été publiées sur les réseaux sociaux. La police a arrêté huit suspects alors que les images devenaient virales plus d'un mois après l'attaque.

L'organisation non gouvernementale bangladaise, Ain o Salish Kendra, a rapporté que 975 femmes ont été violées au cours des neuf premiers mois de l'année et 43 ont été tuées après avoir été agressées.