Asie

Le Cachemire, territoire que se disputent l’Inde et le Pakistan, est une vaste région montagneuse située au cœur de l’Himalaya, réputée pour ses lacs et célèbre dans le monde entier pour la laine du même nom. Le Cachemire est enclavé entre trois chaînes de montagnes et est traversé par l’un des plus longs fleuves au monde, l’Indus (3 200 km), qui prend sa source au Tibet et se jette dans la mer d’Oman.

Le côté indien, plus grand que la Grande-Bretagne

La partie indienne du Cachemire, le Jammu-et-Cachemire dont le statut d’autonomie vient d’être révoqué par le gouvernement, s’étend sur une superficie de 222 200 km², soit un peu plus que la Grande-Bretagne, et compte près de 12,5 millions d’habitants.

La partie pakistanaise s’étend quant à elle sur plus de 86 000 km² avec près de 6,4 millions d’habitants.

Le conflit du Cachemire trouve son origine dans la partition de l’Empire britannique des Indes qui donna naissance le 15 août 1947 à deux États : l’Inde majoritairement hindoue et le Pakistan musulman.

Le Cachemire opte alors pour l’indépendance, mais un conflit éclate après l’incursion de tribus venues du Pakistan. Le prince régnant, hindou, demande l’aide militaire de l’Inde et accepte d’adhérer à l’Union indienne, en dépit d’une population majoritairement musulmane.

La guerre prend fin le 1er janvier 1949, sous l’égide de l’Onu, par la division du territoire en deux parties : 37 % pour le Pakistan et 63 % à l’Inde. Une ligne de contrôle - frontière de facto - sépare sur près de 770 kilomètres les deux parties du territoire.

Depuis, les tensions sont ravivées périodiquement dans la région. Au total, le conflit a fait des dizaines de milliers de morts, dans leur majorité des civils

© IPM GRAPHIC

Les Moghols décrivaient le Cachemire comme le "paradis sur terre" pour ses spectaculaires paysages de montagne et la douceur de son climat estival.

La région est réputée auprès des randonneurs du monde entier pour ses treks. La neige attire également des curieux en hiver, notamment à la station de Gulmarg, dans le Pir Panjal, où les plus aventureux peuvent skier à 4 000 mètres d’altitude.

La ville de Srinagar, capitale d’été de l’État indien du Jammu-et-Cachemire, est particulièrement prisée pour ses lacs, dotés de maisons flottantes datant de l’époque coloniale britannique et bordés de délicats jardins de l’époque moghole.

Cependant, le tourisme peine à se développer en raison du conflit, avec une fréquentation qui est passée d’1,3 million de visiteurs en 2012 à 850 000 en 2018, selon les chiffres officiels.

Laine d’exception

Le Cachemire a donné son nom à la laine du même nom, produite des deux côtés de la ligne de division, à partir du poil, particulièrement souple et soyeux, de la chèvre cachemire, dite aussi chèvre du Tibet. Parmi les laines les plus rares, celle des chèvres pashminas, élevées par des nomades de la région de Changthang dans le Cachemire indien. Cette industrie est en déclin en raison de la raréfaction de produits bruts et d’une explosion de la contrefaçon.