La Chine a levé depuis peu les restrictions imposées dans certaines de ses provinces pour faire face au coronavirus. Alors que les habitants ont dû se soumettre à un confinement strict pendant plusieurs mois, la liberté retrouvée semble donner des ailes à certains. Plusieurs médias chinois ont rapporté des images inquiétantes de sites touristiques pris d'assaut. C'est le cas notamment du parc montagneux de Huangshuan, dans la province de Anhui. Ce samedi 4 avril, des milliers de touristes locaux ont fait le déplacement pour visiter cet endroit très populaire en Chine. 



Comme on peut le voir sur les images, il n'est plus question de distanciation sociale: les Chinois se pressent les uns aux autres dans une fille interminable. L'entrée gratuite pour l'occasion a attiré un monde tel que le site a atteint sa capacité maximale et que les visiteurs ont dû être orientés vers d'autres parcs. 

Des précautions avaient toutefois été adoptées: la température des touristes était prise à leur arrivée et le port du masque était obligatoire. Mais l'indignation qu'ont suscité les images du site pris d'assaut ont poussé les autorités à mettre en place davantage de mesures préventives. Une certaine distance sera désormais imposée entre les visiteurs. Qui plus est, des bénévoles supplémentaires ont été engagés pour contrôler les touristes. 

Les sites touristiques ne sont pas les seuls à faire le plein de visiteurs. Les centres commerciaux affichaient également complets ce week-end, notamment à Shangai. 

Un retour à la vie normale qui inquiète les autorités au point que le journal officiel du parti communiste au pouvoir en Chine a demandé à la population d'arrêter de se rassembler. "S'il y a des porteurs asymptomatiques dans des grands rassemblements, les conséquences peuvent être graves", a écrit le média.