L'activiste de 23 ans a déclaré avoir reçu 31.398 votes lors des récentes primaires organisées par les partis du camp pro-démocratie. "Il est temps que le camp pro-démocratie prenne la majorité et ne soit plus paralysé", a déclaré M. Wong.


Le militant était membre du groupe politique Demosisto, qui a été dissous après l'adoption par le Parlement chinois de la loi controversée sur la sécurité nationale le 30 juin. La nouvelle loi sur la sécurité nationale pose de nouveaux défis, y compris la menace de disqualification, ou d'extradition pour purger une peine de prison sur le continent, a-t-il ajouté.

"Parmi les centaines d'excuses pour disqualifier ma candidature, mon nom, Joshua Wong, est et sera toujours la seule raison", a-t-il déclaré.

Les primaires pro-démocratie ont rassemblé un nombre record de 610.000 électeurs dans 250 bureaux de vote à travers les 18 districts de Hong Kong le 11 et 12 juillet.

L'objectif des primaires est d'obtenir une majorité de 35 sièges ou plus - sur 70 - aux élections du Conseil législatif en septembre. Les membres pro-démocratie auraient ainsi plus de pouvoir pour s'opposer à la législation pro-Pékin.

En attendant, la date des élections de septembre est encore incertaine alors que Tam Yiu-chung, le seul délégué hongkongais au comité permanent de l'Assemblée nationale populaire, suggère leur report en raison d'une augmentation des cas de coronavirus.